Enquête RSF : les journalistes dans le viseur des groupes mafieux…

Le 29 novembre, lors d’une conférence de presse à Paris, Reporters sans frontières (RSF) a dévoilé son nouveau rapport d’enquête “Les journalistes, bêtes noires de la mafia”. L’organisation y met en lumière la traque incessante des groupes mafieux contre les journalistes, dès lors que ces derniers s’intéressent d’un peu trop près à leur business. Se taire ou risquer sa vie, voilà l’alternative pour les journalistes qui enquêtent sur la mafia. 

deux ans (2017-2018), plus de 30 journalistes ont été tués par des groupes mafieux dans le monde. C’est ce que révèle Reporters sans frontières dans son rapport “Les journalistes, bêtes noires de la mafia”, publié ce 29 novembre. Pendant des mois, l’organisation a enquêté, recueilli la parole de journalistes menacés et de leurs proches. Certains d’entre eux vivent 24h/24 sous protection policière après avoir subi le courroux de la mafia pour leurs enquêtes. D’autres racontent comment les mafieux ont tenté de brûler leur maison, s’en sont pris à leur famille ou évoquent leurs collègues et leurs proches disparus, assassinés en représailles de leurs écrits. Tous sont unanimes pour dire que la mafia, qui abhorre la publicité, ne recule devant rien pour faire taire les journalistes un peu trop curieux.

“Les journalistes qui enquêtent sur des sujets aussi dangereux que la mafia se retrouvent bien souvent seuls et démunis face aux représailles, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Les Etats doivent tout mettre en œuvre pour leur apporter le soutien et la protection adéquats, et non faire la sourde oreille aux demandes de protection, encore moins exercer un chantage odieux comme l’a fait récemment le ministre de l’intérieur italien contre Roberto Saviano.”

Lire la suite sur rsf.org/fr

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter