Conakry: le ministre de la sécurité renvoie des opposantes de…l’UFDG

L’opposition est toujours décidée à battre le pavé en Guinée pour se faire entendre du pouvoir Condé. Après le scrutin communal et communautaire de février 2018, suivi d’une crise politique relative à l’installation des exécutifs communaux, Conakry et certaines villes de l’arrière-pays connaissent des dégâts matériels importants et des pertes en vies humaines lors des accrochages entre forces de l’ordre et les manifestants.

C’est dans ce contexte des opposantes de l’UFDG ont tenté, en vain, de rencontre le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Alpha Ibrahima Keira, pour lui dire leur vérité et réclamer justice après avoir été contraintes de sursoir à leurs marches pacifiques qui n’en seraient une.

« Il n’a pas accepté de nous recevoir », se plaint une femme leader de l’UFDG, qui comptait échanger avec lui sur les cas d’assassinats des jeunes manifestants.

Mais le mlinistre Keira aurait opposé un niet catégorique de les recevoir. « Nous allons revenir à la charge en lui demandant bien vouloir nous recevoir parce qu’il faut qu’on le rencontre », peste la présidente des femmes de l’UFDG.

« Nous avons toutes les preuves », insiste Maimouna Bah.

 

Lisa Bangoura

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter