UPF-Guinée: « faisons de la question migratoire une préoccupation de la presse »

La section guinéenne de l’Union de la presse francophone (UPF) a animé une conférence mercredi à Conakry sous le thème ‘’restitution des 47ème assises de l’UPF en Arménie en Europe’’.

Au cours de cette conférence, le secrétaire général de l’UPF-Guinée, Alpha Kabinet Doumbouya, a dit que «tout récemment, il a fallu l’apport d’un journaliste culturel, Claudy Siar, pour alerter le monde sur ce qui se passe en Libye, l’esclavage en temps moderne. L’alerte a été faite et le monde entier s’est levé. C’est dire que la presse, nous sommes les leaders d’opinion. Faisons de la question migratoire comme une réoccupation de la presse», lance-t-il.

Le président de l’UPF, section guinéenne, Ibrahima Koné, a fait savoir que les 47ème assises de l’UPF en Arménie se sont tenues sous le thème ‘’médias et migration’’. «Aujourd’hui, la Guinée est un pays de départ où il y a eu beaucoup de jeunes qui sont partis à l’étranger. Chaque année, l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) fait beaucoup de choses pour le retour des jeunes guinéens au pays », dit-il.

« Nous, en tant qu’hommes de médias, nous devons jouer un rôle, c’est de sensibiliser, amener ces jeunes guinéens à pouvoir croire à l’avenir ici en Guinée. Interpeler l’Etat de pouvoir donner cette chance à la jeunesse guinéenne, de pouvoir leur donner cet esprit de dire: je ne pars pas. Mais, je dois rester pour bâtir mon pays, car j’ai tout en Guinée», a-t-il précisé.

A la sortie de la conférence, le ministre de la communication, Amara Somparé, a parlé de l’objectif de sa présence à cette cérémonie. «Je suis là pour appuyer l’Union de la Presse Francophone (UPF) pour le travail énorme qu’il abat pour la formation des journalistes et lui apporter un soutien pour la sensibilisation des journalistes dans le cadre de la lutte contre la migration clandestine. Il est clair aujourd’hui que la migration est devenue une question de société qui touche beaucoup de jeunes en Guinée et d’ailleurs en Afrique », reconnait-il.

« Il est important, en tant que médias, institution du gouvernement, nous prenions nos responsabilités pour sensibiliser les jeunes afin de les décourager de tenter l’aventure extrêmement risquée pour leur intégrité physique et pour leur vie », sensibilise-t-il.

La conférence a pris fin par la remise symbolique des cartes aux soixante-quinze (75) nouveaux adhérents de l’UPF-Guinée à la maison de la presse.

 

Albert Sovogui

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter