Guinée: bientôt des emprunts obligataires auprès des banques en 2019

Le ministre de l’Économie et des Finances, en compagnie de ses collègues en charge du Budget et des Travaux Publics, a reçu en entretient la délégation de l’Association des responsables des banques en Guinée. L’objectif de cette rencontre consistait à faire part aux décideurs bancaires le projet d’émission d’obligations à l’horizon 2019 afin de mobiliser les ressources internes devant servir au financement de certains projets d’infrastructures dont la rentabilité financière est avérée sans nécessairement alourdir la dette publique.

Ces dernières années les banques ont joué un rôle de levier financier des investissements dans les pays industrialisés et les pays en développement. En ce début du 21e siècle, les banques offrent des produits sophistiqués à leurs clientèles, elles rendent des services d’assistance financière à leurs clients, c’est-à-dire les entreprises, les administrations publiques et les personnes physiques.

La banque centrale et les banques commerciales adaptent de plus en plus leurs services et leurs produits aux besoins changeants de l’économie. C’est pourquoi la banque centrale intervient en agissant sur le loyer de l’argent c’est-à-dire le taux directeur ou principal outil par lequel elle accorde des prêts aux banques et dont ils déterminent celui des crédits auxquels souscrivent les ménages et les entreprises.

Pour le ministre de l’Économie et des Finances, l’adhésion de la coopération des banques sera déterminante pour le succès dudit projet pour financer les infrastructures qui font tant défaut à l’économie de la Guinée et qui constitue un accélérateur de premier plan de la croissance économique. Selon Mamadi Camara, cette coopération se traduira par l’achat des obligations bancaires qui seront émises par le ministère à travers la banque centrale. L’achat de ces obligations permettra à la Guinée de financer plusieurs projets notamment dans le domaine des infrastructures précise-t-il.

Pour sa part, le ministre du Budget a rappelé que l’aspect le plus important avec la banque est la confiance. Pour ce faire beaucoup de discussions ont eu lieu entre les banques et l’Etat au cours de ces dernières années. Ainsi pour renforcer cette coopération entre ces deux entités, les banques ont besoins d’une certaine assurance tant sur le plan institutionnel que d’autres plans. À ce jour plusieurs évolutions ont été mentionnées dont la mise en place du tribunal de commerce explique le ministre Ismaël Dioubaté.

De son côté, le président de l’association des banques en Guinée, a d’abord salué cette initiative qui est une première depuis la prise de fonction des ministres du pool économique qui a permis de rassurer le secteur bancaire quant à la disposition de l’Etat à respecter ses engagements en étant en partenariat avec le système bancaire pour accompagner les projets de développement que le Gouvernement compte matérialiser. Pour Guy Laurent Fondjo, au niveau du système bancaire il a été signifié au gouvernement la volonté des banques à appuyer leurs visions afin que la politique de développement qui a été mise en place soit véritablement faite avec l’appui et le concours effectif des différentes banques de la place.

Il faut préciser que cette initiative des emprunts obligataires du système économique guinéen ne se limitera pas au niveau des institutions bancaires, elle sera également mise à table au près des institutions minières, des entreprises nationales et des entreprises étrangères coopérant en Guinée.

CCG

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter