Foot: les dessous d’une tentative de retrait de l’organisation de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire

La Confédération africaine de football (Caf) retire l’organisation de la Can 2021 à la Côte d’Ivoire. C’est au cours d’une interview, sur une chaîne de télévision panafricaine, que les Ivoiriens ont appris la mauvaise nouvelle.

Ahmad était catégorique. « A l’heure où je vous parle, la Côte d’Ivoire n’a quasiment pas avancé. Il y a eu une première mission d’inspection sur place qui a confirmé la situation. Il y a des stades à construire ou à rénover, des terrains d’entraînement, au moins dix-huit, mais aujourd’hui, où en est-on vraiment ? Même chose pour l’hôtellerie. Le cahier des charges est formel : il faut un nombre de chambres suffisant pour accueillir les équipes, les officiels, les partenaires économiques, etc., dans des hôtels quatre ou cinq étoiles. Je ne veux pas que l’on reçoive les joueurs dans de mauvaises conditions, qu’il s’agisse des infrastructures sportives, hôtelières ou autres », a dit le président de la Caf dans les colonnes du magazine Jeune Afrique.

Une décision prise pour faire plaisir au Cameroun et à son Président, Paul Biya. « Pour faire les choses de manière plus humaine, décalons toutes les Can et donnons plus de chances et plus de temps au Cameroun pour qu’il réalise les infrastructures. (…) Nous avons pris cette décision de décaler le Cameroun en 2021 et la Côte d’Ivoire en 2023. La Côte d’Ivoire non plus ne sera pas prête pour la Coupe d’Afrique 2021, au vu de l’évolution des travaux », soutient Ahmad.

Déshabiller Pierre pour habiller Paul

Ce qui fâche dans cette affaire, c’est lorsqu’on voit la hargne avec laquelle le président Ahmad veut déshabiller la Côte d’Ivoire pour habiller le Cameroun, fautif. Qu’est-ce qui a bien pu se passer entre le Président Biya et le successeur d’Issa Hayatou lors de leur dernière rencontre, en octobre, au Cameroun, pour que ce dernier se plie en quatre pour lui faire plaisir ?

En effet, Ahmad ne s’en cache pas : « Quand j’ai rencontré Paul Biya à Yaoundé, début octobre, j’ai compris qu’il tenait à ce que la Can ait lieu au Cameroun », confiait-il. Parlant de sa rencontre avec le Chef de l’Etat camerounais, au plus fort de la pression exercée sur son pays.

Dans tous les cas, cette décision suscite une énorme polémique puisque la Côte d’Ivoire a bien l’intention d’organiser la Can chez elle, en 2021 et l’on peut imaginer qu’il en sera de même pour la Guinée, censée accueillir la compétition en 2023.

Tous dans le brouillard

Le hic, c’est que Cameroun n’a pas encore indiqué s’il allait attaquer devant le Tribunal arbitral du sport (Tas) cette décision, mais pour prouver qu’il était bien en mesure d’organiser la Can en juin 2019, il entend terminer dans les temps, en février prochain, les stades prévus pour la Can.

Lire la suite sur www.fratmat.info

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter